Tunisie. Le limogeage surprise d’Abid Briki annonce une grave crise gouvernementale

L'équipe gouvernementale, quasiment au complet, pour soutenir Youssef Chahed lors de sa prestation télévisée du dimanche 26 février

Rarement weekend politique n’avait été aussi chargé en rebondissements. La volonté de démission d’Abid Briki, suivie de son limogeage illico de son poste de ministre de la Fonction publique, laissent augurer d’une crise d’une ampleur inédite et de l’entrée du gouvernement Chahed dans une période de turbulences, six mois jour pour jour après son entrée en fonction. D’autant que le remplace...
LIRE SUITE

Tunisie. Programme 1er logement : le gouvernement fait machine arrière face aux soupçons de délit d’initié

Panneau publicitaire déployé le 19 février vantant le programme

Le ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Mohamed Saleh Arfaoui, a annoncé hier jeudi le retrait d’une controversée « liste des promoteurs immobiliers privés » fixée par le décret n° 161 du 31 janvier 2017 relatif au programme « premier logement », censé être l’une des mesures phares du gouvernement Chahed. Un coup de thé...
LIRE SUITE

Tunisie. En baisse, les pratiques de torture persistent en Tunisie

  • Par S.S
  • le jeudi 23 février 2017
Radhia Nasraoui

L'Organisation tunisienne de lutte contre la torture indique dans un rapport inédit qu'elle a relevé 153 cas de torture dans les prisons et les maisons d'arrêt en Tunisie en 2016. Une baisse d’environ 40% par rapport à l’année 2015, même si cela reste « 153 cas de trop ». ...
LIRE SUITE

Tunisie. L’Assemblée adopte la loi relative à la dénonciation de la corruption

A l’issue d’un marathon législatif, l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté mercredi 22 février en fin de journée la version amendée de la loi organique relative à la dénonciation de la corruption et à la protection de ses dénonciateurs, par une unanimité de 145 voix pour, 0 voix contre et 0 abstention. Un évènement charnière en Tunisie où le phé...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Démettre un ministre par un syndicat sectoriel

Tunis, le 29 novembre 2016. Manifestation d'enseignants tunisiens, mobilisés par le syndicat de l’enseignement secondaire appelant à la démission du ministre de l'éducation nationale, Néji Jalloul. AMINE LANDOULSI / ANADOLU AGENCY / AFP

En démocratie, et en régime parlementaire, un ministre est en principe démis de ses fonctions par le chef de gouvernement, notamment lorsqu’il y a un changement de politique gouvernementale ou lorsqu’il y a insuffisance de résultats, en cas de faute politique ou d’incompatibilité d’humeur avec le chef du gouvernement, ou encore lorsqu’il s’oppose lui-même à la politique gouvernementale.  ...
LIRE SUITE

Tunisie. Vers un recyclage culturel de l’ancien siège central du RCD

Ancien siège central du RCD, Avenue Mohamed V

Symbole du despotisme et de l’ostentation de l’Etat-parti autoritaire, la tour abritant anciennement le siège central du RCD était depuis la révolution de la Dignité laissée à l’abandon. On vient d’apprendre que son sort a finalement été décidé par le gouvernement Chahed qui compte exploiter l’édifice à des fins culturelles, après un long bras de fer quant aux modalit&eacut...
LIRE SUITE

France. Maghreb des Livres 2017 : l’Algérie à l’honneur

23ème édition du Maghreb des Livres, le 18-19 février 2017 à Paris : l’Algérie à l’honneur

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Police

    Messaouda Dendoune n'avait pas compris le sang qui coulait le long de mon pif et elle m'avait demandé des explications en profondeur. Déjà qu'elle était en état maximum de stress depuis qu'elle avait a...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito