Son ancienne double vie

Leïla Seurat, docteure en science politique et chercheure associée au CERI. Auteure de l'ouvrage « Le Hamas et le monde » publié aux éditions du CNRS.

 

Elle est la fille de. Et elle a réussi à se faire un nom. Leïla Seurat a longtemps partagé son temps entre ses chevaux et Sciences-Po. Aujourd’hui, elle est Docteure en science politique et chercheure associée au CERI.

 

Il y a peu de temps, la fille de Michel Seurat parvenait encore à jongler entre ses deux vies. D’un côté ses études, et de l’autre, sa passion du cheval. Encore en 2012, Leila Seurat obtenait une 6e place lors d'une épreuve de vitesse à 1,25m au concours équestre Gucci Paris Masters. Elle portait, comme à chaque fois qu’elle concourait, les couleurs du pays du Cèdre. 

9 mois lorsque son père décède

Leila Seurat est née en 1984 au Liban, à Beyrouth. Quelques heures après sa naissance, elle doit être évacuée avec les autres nouveau-nés dans les sous-sols. Des premières heures qui vont marquer un caractère combatif, qu’une autre épreuve de la vie, plus douloureuse et personnelle celle-là, va renforcer. Leïla n’a que 9 mois lorsque son père décède. Michel Seurat, sociologue et chercheur au CNRS, est enlevé par le Hezbollah au Liban le 22 mai 1985. 

L’équitation structure sa vie

Sa mère décide ensuite de fuir avec ses deux filles, à Paris. Leïla a trois ans, sa sœur Zalfa en a quatre. C’est l’équitation qui va alors structurer sa vie. Marwan Sehnaoui, grand homme de cheval et initiateur des Jeux Panarabes à Faqra, lui met le pied à l'étrier. Les chevaux deviennent très vite le nouveau point d’ancrage de Leïla Seurat. Mais pas que, il y a les études aussi.

Etudes universitaires et championnat de France

Après un Bac avec option arabe, Leïla Seurat est admise à hypokhâgne. A cette époque, elle fait de l’équitation quasiment à plein temps. Elle n’ira donc pas en Khâgne. Et enchaîne sur une licence à la Sorbonne. Un an plus tard, elle choisit de partir en Syrie, pour perfectionner son arabe. Direction l’Institut français du proche orient à Damas. Elle se lance ensuite dans la rédaction de sa maîtrise sur Raymond Aron et les Palestiniens, ce qui ne l’empêchera pas d’être sélectionnée aux Championnats de France des Cavalières en 2008.

Politique étrangère du Hamas

Aujourd’hui, Leila Seurat a mis sa carrière de cavalière de côté. Elle est désormais chercheure associée au CERI. Depuis 2014, elle est titulaire d'un doctorat en science politique de Sciences Po intitulé « La politique étrangère du Hamas 2006-2014: intérêt, idéologie, prise de décision », sous la direction de Bertrand Badie, ainsi que du master « Monde musulman ». En 2015, elle a publié un ouvrage intitulé « Le Hamas et le monde » aux éditions du CNRS.

Chloé Juhel

 

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Nos plumes énervées

    Un jour, ma prof de français, qui n'aimait pas ma manière d'écrire, qu'elle jugeait médiocre, m'a dit que je n'irais pas bien haut dans la vie si je continuais à m'exprimer de cette maniè...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito