Le Maroc interdit la fabrication et la vente du voile intégral à l’afghane

AREF KARIMI / AFP

Les autorités marocaines ont interdit la fabrication et la vente de burqas, voile intégral à l’afghane, porté surtout par les femmes de la mouvance salafiste.

Selon l’Observatoire du nord des droits humains, les autorités ont informé des commerçants dans plusieurs villes, notamment à Tanger, Tétouan, Martil, Taroudant et Fnidek. Le ministère de l’Intérieur a diffusé une circulaire à ses agents chargés des commerces dans les villes leur enjoignant de ne plus autoriser la confection et la commercialisation de burqas à compter de cette semaine. Aucune annonce officielle ou communication publique sur le sujet n’a cependant été faite par ce ministère mais l’information a été confirmée par des sources officielles.

Selon la même source, seule la burqa est concernée par cette interdiction mais pas l’habit traditionnel marocain. Lundi 9 janvier, des agents de l’Intérieur ont mené des « campagnes de sensibilisation auprès des commerçants » de Casablanca « pour les informer » de l’interdiction de la burqa, largement commercialisée dans des commerces tenus par des salafistes et considérée aussi comme un vêtement étranger à la culture marocaine.

Selon des sources concordantes, l’interdiction est en relation avec la vigilance des services de sécurité sur d’éventuels menaces terroristes. Une autre raison est évoquée, des repris de justice utilisent ce genre de vêtement pour fuir les contrôles de police ou commettre des actes de banditisme.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

    Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue d...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito