L'auteure de l'agression dément avoir frappé la fille parce qu'elle portait une jupe

 

L’agression d’une adolescente par trois jeunes filles a eu lieu lundi dernier (18 avril) à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine mais ce n’est qu’hier, que l’affaire a été rendue publique. Un article du Parisien raconte que l’adolescente a été rouée de coups parce qu’elle portait une jupe. Une vidéo tournée par un passant montre la violence de la scène. Pour Le Parisien, cela ne fait aucun doute : l’adolescente aurait été agressée parce qu’elle portait une jupe. Depuis, les réseaux sociaux s'enflamment. Certains se servant de cette lâche agression pour stigmatiser la banlieue et par ricochet les musulmans. Nous sommes donc allés interroger l'auteure des coups. Ilhame, 19 ans, conteste cette version des faits. Elle affirme aussi qu'elle a été la seule à frapper l'adolescente.

 

LCDA : On raconte que vous avez frappé cette fille parce qu’elle portait une jupe.

Ilhame : C’est faux. Nous avons commencé à nous battre dans le tramway. La vidéo ne montre que la fin de la bagarre. Tout a commencé quand des jeunes garçons du quartier ont traité l'adolescente de « pute ». Mais, il n'y a eu aucun coup porté contre elle. Avec mes amies, nous sommes allées lui demander ce qu’il s’était passé et l’adolescente nous a dit de nous mêler de nos affaires. Le ton est monté et on a commencé à se battre. Une fois sorties du tramway, d’autres gens nous ont séparées.

LCDA : Regrettez-vous votre acte ?

Bien sûr. Je n’aurais jamais dû la frapper. Je m’en veux. Je précise que je ne suis pas une bagarreuse malgré ma forte corpulence. En voyant la vidéo, je ne me suis pas reconnue. Je sais que les choses auraient pu être plus graves. J'en ai conscience.

LCDA : Etes-vous contre le port de la jupe?

Pas du tout. Chacun s'habille comme il veut. J'ai des tas d'amies qui portent des jupes.

LCDA : Comment ont réagi vos parents ?

Comme je n’ai jamais eu de problèmes avec la police, ils ont été surpris. Ils sont très fâchés contre moi. Et ils espèrent que cela ne se reproduira plus. J’ai pas su contrôler mes nerfs. Je présente toutes mes excuses à cette fille ainsi qu’à toute sa famille.

Propos recueillis par Nadir Dendoune

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

    Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue d...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito