Deux ressortissantes marocaines tuées et quatre autres blessées dans l’attentat d’Istanbul

ISTANBUL, TURQUIE - 1er janvier 2017. Des fleurs et des bougies déposées devant la Reina pour rendre hommage aux victimes de l'attentat meurtrier qui a frappé la célèbre boîte de nuit d'Istanbul. Muhammed Enes Yildirim / AGENCE ANADOLU / AFP

Deux ressortissantes marocaines ont été tuées et quatre autres blessées dans l’attentat d’Istanbul qui a fait 39 morts de diverses nationalités. 

Sur la base des contacts entre l’ambassade du Maroc à Ankara et les autorités turques, le décès de deux ressortissantes marocaines a été confirmé, dimanche 1er janvier. Quatre autres personnes de nationalité marocaine sont hospitalisées suite aux blessures qu’elles ont subies lors de l’attentat, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

L’ambassade du Maroc à Ankara et le consulat général du Royaume à Istanbul ont mis en place une cellule de crise en contact avec les autorités turques compétentes. Aux fins d’assistance aux victimes et leurs familles, une cellule de crise peut être jointe aux numéros de l’ambassade du Maroc à Ankara: 00903124376020/21 et 00905393645106, et du  consulat du Maroc à Istanbul : 0905373722899 et 00905315186091.

Suite à cette situation grave, le roi Mohammed VI,  a donné ses instructions pour prendre en charge le transfert des dépouilles des citoyens marocains décédés dans l’attentat terroriste qui a frappé, dans la nuit de samedi à dimanche 1er janvier, un établissement touristique à Istanbul, ainsi que les frais d’hospitalisation des ressortissants blessés lors de ce même attentat.

L’attaque d’une célèbre boîte de nuit à l’arme automatique a fait au moins 39 morts. L’assaillant qui est toujours recherché, a ouvert le feu sur la foule dans la discothèque où 700 à 800 personnes fêtaient le passage à l’année 2017.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

    Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue d...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito