Maroc. Ouverture des bureaux des étrangers, chargés de recevoir les demandes régularisation des migrants

Un migrant sub-saharien devant un bureau des étrangers à Rabat, le 2 janvier 2014. FADEL SENNA / AFP

Les bureaux des étrangers chargés de recevoir les demandes de régularisation, au titre de la deuxième phase d’intégration des migrants en situation irrégulière au Maroc, seront ouverts dès aujourd'hui, 15 décembre, au niveau de chaque province et préfecture du Royaume. ...
LIRE SUITE

Tunisie. « En Suisse, on survivait. Ici, on vit sans rien se refuser », Claudine et Alain, deux immigrés suisses à Djerba

Claudine et Alain, deux Suisses installés à Djerba : « Le nombre de personnes qui veulent tout lâcher et repartir à zéro est impressionnant mais très peu vont au bout de leurs rêves. Nous, on ne s’est pas posé de questions. Qu’avions-nous à perdre ? ». Crédit photo : Nadir Dendoune

Le hasard fait bien les choses. Il y a un peu plus de trois ans, Alain et Claudine, deux Suisses, originaires de la vallée de Joux, dans le Jura helvétique, peinaient à joindre les deux bouts, avec leurs 1500 euros mensuels. « Nous avions un loyer à 1200 euros, il ne nous restait donc plus grand chose », dit d’une voix calme et posée Claudine, titulaire d’une pension d’adulte handicapée. Malgré leurs tentatives, le...
LIRE SUITE

Italie. Naufrage de plus de 800 migrants en Méditerranée : 18 ans de prison pour le capitaine tunisien

Mohammed Ali Malek, le capitaine du bateau qui a causé la mort d'environ 800 migrants illégaux, dans la nuit de samedi 18 à dimanche 19 avril 2015 et son coéquipier syrien Mahmoud Bikhit, à bord d'un bateau de la garde côtière italienne, à Malte, le 20 avril 2015. ALBERTO PIZZOLI / AFP

Le tribunal de Catane en Sicile a condamné, mardi 13 décembre, le capitaine tunisien Mohammed Ali Malek à 18 ans de prison ferme, pour avoir causé la mort de plus de 800 migrants, lors du naufrage de son chalutier en Méditerranée, en avril 2015. ...
LIRE SUITE

Maroc. Lancement de la deuxième phase d’intégration des personnes en situation irrégulière

La commission nationale chargée de la régularisation et de l'intégration des migrants au Maroc, a annoncé le lancement de la deuxième phase d’intégration des personnes en situation irrégulière, tel que cela était prévu pour fin 2016.   ...
LIRE SUITE

Angleterre. Mineurs isolés étrangers : Le Royaume-Uni ne facilite pas la traversée de la Manche…

Un enfant migrant à Calais, le 11-03-2016. JF BAECKER / HANS LUCAS / AFP

Deux mois après le démantèlement du camp de Calais, le problème des mineurs isolés étrangers (MIE) reste entier. Face à ces difficultés, la France semble ne pouvoir compter sur le Royaume-Uni qui rechigne à prendre sa part de responsabilités. Près de trois quarts des MIE présents à Calais ont été pris en charge dans toute la France en attendant de pouvoir rejoindre leur famille au Royaume-...
LIRE SUITE

France. Malik Oussekine, 30 ans après

Bouquets de fleurs et lettres déposés le 4 décembre 1987, devant l'entrée de l'immeuble du 20 rue Monsieur-le-Prince où Malik Oussekine est mort, tué par la police, un an auparavant, en marge d'une manifestation contre la loi Devaquet sur la réforme du système d'enseignement supérieur. Michel GANGNE / AFP

C'était il y a 30 ans déjà, mais pour  beaucoup, c'est comme si c'était hier. Dans la nuit du 5 au 6 décembre 1986, en marge d'une manifestation contre la loi Devaquet sur la réforme des universités, Malik Oussekine, jeune étudiant français de 22 ans, est matraqué à mort par deux "voltigeurs", dans le hall d'un immeuble parisien, au 20, rue Monsieur-le-Prince, où il s'&ea...
LIRE SUITE

France. Être ou ne pas être en … politique

FRED DUFOUR / AFP

Le sociologue Abdelmalek Sayad* écrit : « exister, c’est exister politiquement ». Cette sentence pose aujourd’hui la question cruciale : quelle place pour les Français de confession ou de culture musulmane dans les élections et la citoyenneté ?  ...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. I love you

    La première fois qu'une nana m'a dit je t'aime, c'était comme un tonnerre d'applaudissements, comme si je recevais l'oscar du meilleur acteur tellement j'étais honoré et submergé de bonheur...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito