La chronique du Tocard. A l’école de la République

  La rentrée des classes de 1983 en 6ème, au collège Alfred Sisley de l’Ile-Saint-Denis, à deux pas de la cité Maurice Thorez, s’annonçait comme sur des roulettes, étant donné ma superbe saison en Cm2 où j’avais fini l’année à la 10ème position, sur un total de 32 élèves, ce qui n’était pas du tout une mauvaise place, compte tenu du pedigree de mes ca...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Si j'étais papa...

  Moi, si j'étais papa, je serais aux avant-postes, bien avant que le bébé naisse et je suivrais pas à pas sa venue au monde. D'abord, je serai fou de joie quand ma gonz m’annoncera la nouvelle : ça sera un enfant voulu, c’est important pour partir sur de bonnes bases. Faudra aller chez le gynéco et avec ma meuf, on regardera ensemble l’échographie avec anxiété mais aussi avec bonheur, ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. La Chambre 112

  La femme de ménage, en charge du rez-de-chaussée, avait été tellement surprise de trouver la chambre 112 dans un état de propreté optimale, qu'elle appela son supérieur pour lui demander si le travail n'avait pas déjà été effectué par une de ses collègues, chose qui ne lui était jamais arrivée.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Madame la France

  Arriverez-vous un jour à nous aimer, et réciproquement ? Parce qu'on a l'impression que « vous » ne nous aimez pas, que « vous » ne nous avez jamais aimés et que « vous » ne nous aimerez jamais. Et que ces sentiments sont réciproques, même si chacun prétend le contraire.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. La communautarisation des chagrins

  Nous, quand on était des jeunes garçons, c’est-à-dire dans les années 80, malgré nos faciès d’arracheurs de sacs de vieilles dames, on était incapable d'agresser physiquement quelqu'un. Surtout dans le quartier où on vivait. On préférait, à la rigueur, voler dans les magasins.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Voleur un jour...

  Comme j'ai une mémoire taillée sur mesure, à chaque fois que je me trouve en Suisse, je pense à ce premier voyage effectué à Genève à la fin des années 80 où on a dû se pincer plusieurs fois pour le croire tellement on était revenu à domicile heureux, chargé comme des Fenwicks, avec nos sacs remplis de vêtements en tout genre et en qualité supérieure, qu'on a...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. L’école arabe

  Pour faire comme tout le monde et ne pas encore plus passer pour des marginaux, mon père, Mohand Dendoune, nous avait inscrits d'office, mes deux sœurs et moi, à « l’école arabe » sans même nous demander notre avis.   ...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. I love you

    La première fois qu'une nana m'a dit je t'aime, c'était comme un tonnerre d'applaudissements, comme si je recevais l'oscar du meilleur acteur tellement j'étais honoré et submergé de bonheur...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito