La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue de mon espèce qui ont fait des "choses extraordinaires". Parfois, ils nous aiment même plus que les "nôtres".  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Ma conscience de pauvre

Quand on est pauvre, il paraît que c'est pour toute la vie. Je crois que c'est vrai. Peu importe, si un jour, on se met à gagner des millions, rien ne change à l'intérieur.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Victor Moustache Newman

Les feux de l'amour ont autant la côte chez les riches, que chez les pauvres. Enfin, presque... Il faut dire qu'avant de suivre les frasques de Victor Newman, le héros de cette série américaine qui a débarqué sur les ondes télévisuelles françaises en 1989 à l'image d'une tornade cathodique, maman venait d'en finir avec une décennie de Dallas, où elle avait eu affaire à un JR impitoyab...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Le Roumi

A 80 balais, ma mère commence enfin à comprendre qu'il y a aussi des "Français" qui touchent pas une bille. Que la médiocrité, l'incompétence, la malhonnêteté sont des tares universelles. Qu'elles ne sont pas réservées exclusivement aux siens, aux Arabes. Ouf, il était temps. Pourtant, le Français, elle le connaît bien. Très bien même. Ses qualités comme ses d&eac...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Papa Gnouël

Pour faire plaisir à ses enfants et surtout pour qu'ils se sentent comme tous les autres gamins de leur âge, papa ramenait toujours, début décembre à la maison, de son boulot un sapin et ce, malgré le fait que chez les musulmans, on ne fête normalement pas Noël. Comme il bossait en tant que jardinier à l'hôpital de Montmorency (95), il n'avait aucun mal à en récupérer un tous les ans gratos....
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Salah

Ce n'est pas vrai qu'on réussit seul. La volonté ne suffit pas. On a tous besoin des autres. Ce n'est pas vrai qu'il suffit juste de vouloir pour y arriver, sinon il n'y aurait pas autant d'échecs. Et puis, parfois, on ne pense même pas à vouloir parce qu'on a intégré le fait qu'on ne pourra jamais. Ça a été mon cas pendant longtemps. J'ai souvent pensé que j'étais capabl...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Rania

Quand maman parle de Rania, ses yeux coulent toujours. On sent que la blessure est toujours vive. Que le deuil n'est pas complètement fait. Maman n'en a pas parlé pendant longtemps. Aujourd'hui, elle en parle de temps en temps. Un peu plus chaque année parce que son âge avance. Comme s'il y avait prescription désormais. Comme si elle avait enfin le droit de tout dire. De tout raconter. Parler des choses qui font mal.  Elle en parle toujou...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

    Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue d...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito