Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Etats-Unis. L’illibéralisme du libéralisme américain

Photo d'illustration - Deux des pères fondateurs des Etats-Unis : Thomas Jefferson (G), George Washington (D) et Donald Trump. CORBIS / GETTY IMAGES

Fareed Zakaria, un universitaire et commentateur politique, qui anime la célèbre émission« GPS » à CNN, a écrit il y a quelques décennies un essai retentissant sur « The Rise of Illiberal Democracy » (2003), dans lequel il parlait des dérives possibles de la démocratie libérale, dans sa manière d’être appliquée dans certains pays qui confondent pluralisme &eacut...
LIRE SUITE

Tunisie. La connexion anti-kûffars

Youtube / AFP

Le terrorisme islamiste s’installe dans notre quotidien. C’est désormais un mal mondial. En guerre contre le monde non islamisé, chrétien, protestant ou judaïque, kuffârs (incroyants ou athées) par essence, adorateur d’un Dieu autre que celui des islamistes, et contre les idéologies et philosophies séculières. Mais en guerre surtout contre le monde musulman laïcisé, semi-laïcisé, ou modernis&...
LIRE SUITE

Tunisie. Déficit des professionnels de la politique

De g à d : H. Bourguiba, S. Ben Youssef , B. Ladgham, M. Mzali, H. Baccouche, H. Jebali, R. Ghannouchi, B. C. Essebsi, N. Chebbi, S. Dilou, M. Ben Jaâfar, M. Marzouki, H. Hammami, S. Taieb, M. Marzouk. AFP

Que peut-on souhaiter de plus à la classe politique tunisienne, pour la nouvelle année 2017, et surtout pour l’avenir, qu’un surplus de compétence politique, lui permettant de maîtriser ses dossiers, de gouverner efficacement, de délibérer justement et d’agir opportunément, de stabiliser les partis, de surmonter, en un mot, tous ces grands défis toujours menaçants : croissance, chôma...
LIRE SUITE

Syrie. Poutine, le « nouveau tsar » de la Syrie

Sergey Guneev / Sputnik / AFP

On peut difficilement récuser les maladresses des dirigeants européens et américains dans la gestion du conflit syrien. Ces derniers étaient englués dans un dilemme dès le début du conflit en mars 2011 à la suite de la répression par le régime de Bachar des manifestations pacifiques favorables à la démocratie et à la liberté, sous l’effet de l’exemple tunisien. Le conflit est devenu e...
LIRE SUITE

Tunisie. Crime et non châtiment ?

Le retour des terroristes tunisiens de Daech, au nombre de 3000 environ, partis en Syrie pour un soi-disant jihad d’ordre mercenaire, organisé et manipulé par des puissances internationales, occidentalo-persique, membres des Nations Unies, contre 3000 dollars et une rente aux familles, n’est censé poser aucun problème aux autorités tunisiennes. Le retour de tout criminel, jihadiste ou laïc, extradé ou volontaire, doit être trait...
LIRE SUITE

Point de vue / France. Renoncer au pouvoir

En direct à la télévision depuis le palais de l’Elysée, François Hollande annonce, ce jeudi 1er décembre 2016, qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle en 2017. IRINA KALASHNIKOVA / AFP

Un roi abdique, un président renonce. Dans tous les cas, il s’agit d’un acte grave d’abandon ou de renoncement à un statut prestigieux ou supérieur. Qu’il soit l’incarnation de Dieu ou de la souveraineté du peuple, il est toujours difficile d’imaginer, du moins pour le commun des mortels, qu’un pouvoir suprême puisse abdiquer ou renoncer à sa charge.  ...
LIRE SUITE

Tunisie. Où finissent les conflits, où commence l’Entente ?

Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed et le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Houcine Abassi, (G) à Tunis le 11 novembre 2016. AMINE LANDOULSI / AGENCE ANADOLU / AFP

Un des paradoxes de la Tunisie, c’est qu’alors que la situation semble s’améliorer de proche en proche sur le plan sécuritaire (un meilleur contrôle et une meilleure prévention des attentats), politique (accord de Carthage stabilisant la vie politique), gouvernemental (l’ordre public s’impose de plus en plus aux récalcitrants), diplomatique (les liens traditionnels sont patiemment retissés), les agitations sociales ont enc...
LIRE SUITE

France. La révolution conservatrice plébiscitée

François Fillon, vainqueur, dimanche 27 novembre 2016, de la primaire de la droite, face à Alain Juppé. THOMAS SAMSON / AFP

La primaire de la droite et du centre s’achève avec un plébiscite en faveur de François Fillon qui rafle 66,5% des voix contre 33,5% pour Alain Juppé. Victoire massive qui était prévisible au vu de la réussite de Fillon au premier tour. Le report des voix des sarkozistes a limpidement eu lieu. La mobilisation des électeurs de droite a progressé, en passant de 4,2 millions à 4,6 millions de votants.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Les primaires ou le retour des partis-machines électorales

François Fillon et Alain Juppé avant de se livrer à un duel en direct, un débat télévisé pour l'élection du candidat des Républicains à la présidentielle de 2017, le 24 novembre 2016, à Paris. FEFERBERG / POOL / AFP

Les partis sont toujours les faiseurs de démocratie dans la vie politique moderne : ils font les opinions, les élections, la démocratie et décident du pouvoir. Aujourd’hui, dans plusieurs démocraties, ils font plus. Ils démocratisent leurs partis par des élections primaires, pour faire désigner leurs propres candidats par l’urne. Ils personnalisent, ce faisant, les élections politiques, en mettant en arrièr...
LIRE SUITE

Point de vue. Le mythe des candidats antisystème

Chaque fois qu’un groupe ou un parti ou un homme politique se soulève contre les institutions, même démocratiques de son pays, ou contre les pouvoirs dominants qui sont à leur tête, on n’hésite plus à le qualifier d’« antisystème ». L’antisystème s’oppose au « système » politique, pris au sens large, supposé inclure les forces politiques, économiques, sociales, médiatiques qui détiennent quelques influences dans la vie politique. Quoique le « système politique » so...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

    Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue d...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»

Edito